Mon stage dans une école primaire au Togo

L'école Millénium, lieu de mon stage...

L'Ecole, ici au Togo, est différente de la nôtre sur pas mal de points...ou disons qu'elle est tout de même proche de celle antérieure aux années 50..!! Déjà, les écoliers portent un uniforme d'une même couleur. Chaque couleur désignant un établissement. A l'école Millénium par exemple c'est le vert. Un vert assez pétant. Au primaire, les filles doivent porter une robe (verte donc!), les garçons une chemise (verte..!) avec un bermuda beige. Au collège, les demoiselles se vêtent d'un chemisier et d'une jupe de couleur beige arrivant minimum aux genoux et les jeunes hommes d'une chemise et d'un pantalon beige. Il est aussi convenu que les jeunes filles se coupent les cheveux à ras car se coiffer, se tresser les cheveux est  perçu comme une perte de temps...!!
 
Outre la "montée des couleurs" que je vous décrivais dans un article précédent,  beaucoup de choses ont trait à l'honneur de la patrie. Tous les jours, ils ont un cours d'éducation civique et morale très axé sur le fait qu'il faut être un bon citoyen qui doit voter et être dévoué envers sa patrie, qu'il faut être un bon enfant qui respecte et honore sa famille et qu'il faut être un bon élève assidu, laborieux et qui balaie la cour...! Tout est prétexte à cela, ces cours donc, mais aussi les dictées, les chants... Souvent, à la fin d'une séance, avant d'en attaquer une autre, le maître leur demandait de se mettre debout et de chanter un chant. Plus des trois quarts de leurs chansons portait sur la patrie, le nation, le travail. Du coup j'étais bien contente de leur apprendre autre chose ! Ce sont des enfants avant tout ! Il ne faudrait pas trop les embringuer non plus...! Lors de ma dernière semaine, durant une séance avec les CE2, les écoliers ont commencé à chanter un chant sur l'air de : " Boire un petit coup c'est agréable - Boire un petit coup c'est doux - Mais il ne faut pas rouler dessous la table", vous connaissez ??!! Mais avec ces paroles : "Jouer au ballon c'est agréable - Jouer au ballon c'est bon - Mais il ne faut pas faire son égoïste"! Du coup, j'avais trop envie de rire et j'ai eu la chanson dans la tete toute la journée !!
Pour couronner le tout de leur (bonne) vieille méthode, ils utilisent la baguette ! Et ils ont la main leste ! Qu'ils n'usent pas toujours à bon escient ! Par exemple, après un exercice de mathématiques noté sur 10, le maître de CE2 rend les cahiers à ses élèves puis demande à ceux qui ont eu 8/10 de se lever. Ceux-ci (peu nombreux) s'exécutent. J'me dis  qu'il va leur dire que c'est bien et puis voilà mais non ! "2 coups de bâton !" sur les doigts...! 7/10 = 3 coups et ainsi de suite... Imaginez ceux qui avaient moins de 05...! J'avais mal pour eux, c'était insupportable ! Et dire que chez nous, à l'heure actuelle ,si un enseignant frappe un élève on porte limite plainte contre lui..! Par contre, si un élève a bien réussi un travail ou a bien répondu à une question, ça lui donne un bon point ; les autres élèves l'acclament ou parfois le maître lui offre un bâton de craie. C'est vraiment axé sur les punitions et les récompenses... Pour en revenir aux coups de bâtons, j'ai été étonnée de voir que les enfants se dénoncaient entre eux ou riaient quand l'un d'eux se faisaient frapper (même eux parfois riaient de se faire taper sur les doigts...). Pire encore, Freddy m'expliquait que certains élèves demandaient à se faire frapper pour les motiver à travailler ! Laurent et lui, par contre, militent pour la non-violence à l'école mais il y a encore beaucoup de travail...! Il y a quelques années,, les coups de baguette ont été interdits mais au bout d'un an à peine, les enseignants ont dit que ce n'était pas possible et ils ont repris son usage... Je leur ai dit de pas perdre espoir, que de tels changements se feraient dans le temps...en espérant.
 
Autre chose qui m'a marqué durant ce stage est l'âge des élèves. Arrivée en classe de CM2, je pensais me retrouver face à des élèves de 11-12 ans maximum (enfin j'métais même pas posé la question...) mais en les voyant, ils semblaient bien plus âgés. Et en effet, en leur demandant, certains avaient 13 ans, d'autres 15 et un 16 !!! Dans la classe de CP2 (oui oui CP2), il y avait une fille de 9 ans... Ces écarts d'âge sont dûs au fait que certains élèves étaient en école publique auparavant, qu'ils n'ont pas forcément commencé l'école en heure et en temps et qu'ils travaillaient plus en aidant leurs parents qu'en classe...
 
Concernant mon stage, je l'ai donc débuté dans la classe de CM2 où j'ai effectué plusieurs séances. Une séance de grammaire le lundi matin de la deuxième semaine sur les groupes indirects permutables et non-permutables. ça a été un peu difficile car le français est plus abstrait à faire comprendre que les maths ! C'était marrant, ils me regardaient tous d'un air éberlué, on aurait entendu les mouches voler ! Du coup, je pensais vraiment qu'ils n'avaient rien compris, j'ai parlé de mes doutes au maître mais il m'a dit "si si c'est bon, ils ont compris !". Mouais... En même temps on apprend pas une leçon en une séance...! Le mardi matin, c'est une leçon sur de mathématiques que j'ai effectué...seule car à ma grande surprise le maître était absent et ne m'avait pas avertie. En plus de cela, il n'était pas revenu après la dite séance, j'ai donc improvisé avec une séance de lecture. ça l'a fait, c'est le principal ! Le lundi midi, l'enseignant m'avait prévenu qu'il n'était pas là le mercredi matin mais que je pouvais venir et faire ce que bon me semblait. Encore paniquée car là c'était 4h seule face aux élèves ! Que faire ??? En  relativisant j'étais plûtot contente car j'avais quartier libre et c'était la dernière matinée avec mes CM2 donc autant en profiter d'autant plus que j'étais seule ! J'ai donc commencé la matinée par un rappel des séances de maths du lundi et du mardi, lesquelles portaient sur l'addition et la soustraction des nombres décimaux. S'en est suivie une leçon sur la conjugaison des verbes du deuxième groupe au présent de l'indicatif (suggestion du maître). Puis en deuxième partie de matinée, j'ai voulu les initier un peu à la poésie et aux arts plastiques comme ce sont des enseignements qu'ils ne voient que très peu. En poésie, ils ont fait leur portrait chinois sur une feuille blanche A4 qu'ils ont pu décoré. ça peut paraître bête une simple feuille blanche mais en guise de support pour écrire, dessiner, ils n'ont que leurs feuilles à carreaux de leurs cahiers petit format donc je peux vous dire qu'ils étaient contents d'autant plus qu'ils ont pu les ramener chez eux. Quant aux "arts plastiques", ils ont fait de l'origami en créant des grenouilles sauteuses qu'ils ont peintes au préalable. C'était aussi un grand moment la peinture car ils ne connaissaient pas ! Lors de cette matinée, j'ai vraiment été comblée car d'une, j'ai pu préparer ce que je voulais, de deux, j'étais seule face à mes élèves et de trois, tout s'est bien passé ! On a même débordé de 15 minutes  après 11h30 mais ils sont tous restés bien en place, ravis de finir leurs grenouilles. Oui en même temps, j'aurai pas eu l'idée de finir par la conjugaison ou les maths ! :o)
 
Le lendemain, jeudi, je suis allée dans la classe de CP2 avec sa maîtresse et son bébé de quelques mois dont elle s'occupe durant la classe faute d'avoir trouvé une nourrice, ses 31 élèves et son bâtiment étouffant sans aérations...!! J'y suis resté le jeudi et le lundi (comme le vendredi était férié). ça a été disons plus spécial mais bien enrichissant. Déjà, par rapport aux conditions mais aussi parce-que la maîtresse arrivait toujours en retard ou s'absentait de la classe. Le jeudi, c'était prévu que j'observe. A un moment, l'enseignante me dit "je reviens!". J'me dis "bon elle en a pour 5 minutes"... 10 minutes plus tard, toujours personne...J'avais déjà repris une ou deux fois les écoliers qui commencaient à s'impatienter mais j'osais pas commencer quelque chose comme je savais pas pour combien de temps elle était partie ! Au bout de 15-20 min, j'me suis dit qu'il valait mieux tuer le temps en leur apprenant une chanson. Allez hop ! et c'est parti pour "1,2,3 nous irons au bois - 4,5,6 cueillir des cerises, etc...". Ils étaient en CP2, j'allais pas leur apprendre du sardou..! A la fin de la journée, je demande à la maîtresse si je peux mener une séance le lundi matin, elle était ok mais me dit qu'ils entrent dans la semaine de révisions avant les compositions de fin de trimestre et qu'elle ne peut me prêter ses manuels et son guide.. . ça a donc été très difficile de préparer cette séance de révision à laquelle je n'avais pas assisté !! La séance était une séance de langage-lecture-écriture... ça l'a fait quand même mais la maîtresse devait parfois répéter ce que je disais car les élèves étant plus jeunes, ils comprennent mieux le français avec l'accent togolais que le "français français"...
 
Le mardi et le mercredi pour finir mon stage, je voulais l'effectuer en CE1. Le lundi, j'ai prévenu le directeur qui était d'accord. En arrivant le mardi matin, je lui demande si c'est toujours d'actualité il me dit que oui mais en arrivant dans la classe de CE1, le maître a commencé à dire "c'était pas prévu ! en CE2, en CE2 !". Euh... Il parle de moi là ? Eh bien oui ! Il ne me voulait pas dans sa classe car il n'avait pas été prévenu assez tôt... J'étais trop gênée et le directeur aussi ... Enfin, j'ai atterri en CE2 ! Le mercredi matin, j'ai mené une séance sur les noms propres et noms communs qui selon le maître devait durer 30-45 min. J'avais donc prévu ma séance selon ce temps imparti que j'ai d'ailleurs dépassé car elle a duré 1h-1h15 mais bizarrement à la fin, le maître me demande "qu'est-ce qu'on fait maintenant?"!! Hein???!!! Bah j'sais pas ! Du coup on a continué avec des petits exercices là dessus. Mais pendant ces exercices, il s'est barré et à la fin j'me suis retrouvée toute con car j'savais pas quoi faire. Mais à peine on avait fini les exos que les élèves ont sorti leurs livres de lecture car c'est ce qu'ils font habituellement en deuxième séance. C'est parti alors ! A la fin de la matinée, l'enseignant me dit "il reste 10 min tu veux faire quelque chose?". En  10min, que faire ? une chanson pardi ! "Y'avait des gros crocodiles - Et des orangs-outans - Des affreux reptiles - Et des jolis moutons blanc, etc..."!! Quoique prise au dépourvu, je ne regrette rien car ça m'a permis de réfléchir vite et "bien" pour pas que les élèves se retrouvent en "stand by"... 

Lien permanent
Publié à 01:41, le dimanche 13 décembre 2009,
Mots clefs :


Une yovo au Togo

Ici, les habitants ne sont pas habitués à voir des blancs. De ce fait, dès que je marchais dans le village, beaucoup de regards se figeaient sur moi, certains me saluaient. Ce sont surtout les enfants qui m'interpellaient : "Yovo yovo bonsoir ! Yovo yovo ça va ?!".

 

Mais le blanc est synonyme d'argent pour beaucoup. Dès la fin de ma première journée de stage, certains élèves m'ont demandé ce que j'allais leur donner en cadeaux, un m'a dit de lui offrir mon sac à dos, deux autres mes vêtements..! C'était assez gênant et je me suis retrouvée en plein dilemme... Car ayant ramené des fournitures, des vêtements, des jouets et ayant acheté des cahiers et des crayons sur place (merci les gens !), je ne voulais pas les conforter dans cette idée que les blancs = cadeaux + argent...

 

Concernant les fournitures et les livres, j'ai offert la majeure partie au groupe C, école où initialement je devais effectuer mon stage, car celle-ci a nettement moins de moyens que l'école Millénium. Le reste, je l'ai tout de même donné à cette dernière en remerciement de leur accueil.

Concernant les jouets et les vêtements, c'est aux enfants avoisinants notre maison qu'ils vont profiter. Durant mon séjour, certains soirs dans la semaine, je sortais un jeu (mikado, domino, scoubidous...). De cette façon, je ne leur ai pas donné tout d'un coup, ça a animé nos soirées et surtout ça faisait plus office d'activités, de découvrir un nouveau jeu que de recevoir un cadeau. Pour les vêtements et autres jouets, je les ai confiés à Freddy qui se chargera de les offrir aux enfants qui en ont réellement besoin lors de la fête de Noël. En effet, depuis 3 ans je crois, l'association organise une soirée de Noël pour les enfants les plus défavorisés du quartier. Comme ils ne peuvent pas aller à la messe de Noël faute de vêtements "propres", ils peuvent ainsi fêter Noël et oublier leur tristesse. Merci Freddy et Evomora....!!!! :o)

 

Pour les enfants, le blanc est donc synonyme de cadeaux mais pour les adutes, il est plutôt synonyme de nouvelle vie ...... en Europe ! Et là c'est encore plus gênant que les cadeaux quand des gens vous demandent de les ramener avec vous à votre départ ou qu'ils vous disent qu'ils souhaitent se marier avec une blanche par exemple...! Sur ce coup là je n'avais pas trop de répondant... Un jour, au directeur de l'école Millénium qui me disait qu'il voulait se marier avec une française, je ne savais que dire ! J'ai sûrement répondu bêtement (quand on se met du point de vue de moi, française vivant dans un bon confort et répondant à un togolais en mal de modernisme et de richesse..!) mais je n'ai trouvé qu'à lui dire que, certes la vie en Europe était plus facile car plus moderne mais que les gens n'étaient pas pour autant plus heureux qu'en Afrique car on vivait dans un monde capitaliste et individualiste et que l'argent ne nous tombait pas dessus en claquant des doigts...Ouais t'es convaicante..!


Lien permanent
Publié à 16:19, le jeudi 10 décembre 2009,
Mots clefs :


Un village traditionnel

Le premier mercredi de mon séjour, Freddy et Laurent m'ont proposé d'aller voir le directeur de l'école où j'aurai du effectuer mon stage. Cette école, j'ai omis de vous le mentionner, a justement été construite par l'association de Rodrigue et Laurent. Après avoir rencontrés le directeur, bien énervé par le refus de l'inspection, nous sommes allés voir une école à quelques kilomètres de là. Construite pour permettre aux enfants du village voisin de se rendre plus facilement et plus rapidement en classe, elle est très sommaire : 3 classes faites de bois et de paille, les photos seront plus parlantes...! Avant sa création, les écoliers devaient bien parcourir 8 à 10 km à pied jusqu'à Assahoun, je vous laisse imaginer que la construction de cette école fut une véritable réjouissance pour tout le village. C'est donc à ce village voisin que nous nous sommes rendus par la suite. Village traditionnel, il est dirigé par un chef, compte quelques dizaines d'habitants et un vaudou exerce sa religion pour la majeure partie de la population semble t-il. Après des salutations bien solennelles entre le chef, quelques villageois et nous-mêmes, nous ne pouvions éviter le pot de bienvenue ! Servi non dans une bouteille mais dans un vieux bidon de 5L d'essence, le Sodabi est un alcool fort tiré de la sève du palmier. { Freddy m'a dit qu'ici ils ne savaient à combien de degrés cet alcool était mais qu'il devait être autour de 90° ! En ayant bu pas mal lors de mon séjour, je m'étonnais qu'il soit aussi fort car à mon avis un alcool à ce degré doit être inbuvable ! Je le rapprochais plutôt de notre goutte locale et après des recherches sur internet, il s'avère que le Sodabi est compris entre 65 et 75°..! }. Ensuite, nous a été servi du vin de palme, plus doux mais assez écoeurant. Aussi, il est coutume de garder un fond dans notre verre quand on est sûr de ne plus en boire pour le jeter par terre en guise d'offrande aux ancêtres.

Lien permanent
Publié à 01:34, le jeudi 10 décembre 2009,
Mots clefs :


Les religions

Plusieurs religions se mêlent à Assahoun : la religion catholique, la religion musulmane, la religion protestante, le vaudou et la religion de "la montagne Israël". Toutes cohabitent ensemble sans heurts et sans soucis...!
 
Dimanche matin, une grande fête catholique a eu lieu comme tous les ans à cette période : la fête du Christ Roi. J'y suis allée pour voir comment ça se déroulait et je n'ai pas été déçue !!! La messe a commencé à 7h15 et a duré près de 2h30 !  Mais je ne me suis nullement ennuyée, au contraire ! Tout le monde avait revêtu ses plus beaux habits... Les gens chantaient de bon cœur, dansaient, tapaient des mains, l'ambiance de folie ! Plusieurs chorales et une fanfare étaient là pour l'occasion, c'était vraiment magnifique... Plus de 200 personnes dans l'église et une seule blanche moi ! Je ne suis donc pas passé inaperçu d'autant plus que je dansais aussi ! Après la messe, a eu lieu une "marche" dans le village où on dansait et chantait ! Moment mémorable..
 
Hier, vendredi, c'était la fête du tabaski, fête musulmane où l'on sacrifie des animaux. Du coup, jour férié pour tout le monde ! J'en ai profité pour aller voir comment se déroulait leur prière. "Allah ô agbar" !!! Après la prière, retour à la maison avec Abou et Laurent qui me proposent d'aller voir le sacrifice d'un boeuf chez un de nos voisins, patron de Abou et mari de 3 ou 4 femmes si ce n'est plus !!! J'ai vu le boeuf attaché à un arbre avec une corde...et je suis partie, ça m'a suffit, j'aurai vraiment pas supporté de le voir se faire égorger... Puis avant de manger, nous sommes allés voir la mosquée qui se tient derrière chez nous et sur laquelle, du minaret, un musulman appelle à la prière à 5h30, ce qui me réveille tous les matins !!!

Lien permanent
Publié à 19:25, le samedi 28 novembre 2009,
Mots clefs :


La vie continue à Assahoun...

J'ai encore plein de choses à vous raconter mais le temps me presse ! Je ne peux donc poster qu'un article concernant les religions au Togo et vous donner de nouvelles très brèves ! J'avais cette fois-ci mon câble mais je n'ai même pas pu charger une photo, trop lent ! Donc je ferai une soirée-photos avec tous les détails à mon retour pour ceux que ça intéresse !
Tout va bien en tout cas, je suis un peu malade aujourd'hui, sûrement un coup de chaud, mais rien de grave. Le stage se passe bien, j'ai tenu la classe seule toute la matinée mercredi, ça s'est très bien passé ! La vie avec les familles se passe très bien, je me suis bien intégrée, on s'amuse bien ! Je vous dis au we prochain ! J'essaierai peut-être de mettre le blog à jour vendredi matin avant mon départ... Bisous à tous.

Lien permanent
Publié à 01:39, le samedi 28 novembre 2009,
Mots clefs :


<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


3 semaines de stage en école primaire au Togo... 3 semaines à apprendre et faire apprendre... 3 semaines, ce n'est rien dans une vie... mais 3 semaines où les choses sont radicalement différentes, autre culture, autre vie, autre climat, autres mœurs... 3 semaines qui peuvent faire réfléchir et grandir !

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Juillet 2014  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Rubriques